Présentation

Créée en 1977 par Bob Salmon dans le but de renouer avec l’esprit aventureux des premières transatlantiques, et organisée chaque année impaire depuis, la course, la 23ème édition de l’épreuve qui s’élancera le 26 septembre 2021 réunira 84 marins parmi lesquels de futurs grands noms de la voile et d’autres venus réaliser un rêve de mer, de liberté.

Et pour cause, disputée en solitaire et sans assistance à bord de voiliers de 6.50 mètres, l’épreuve est une véritable école de la course au large, où le skipper doit être polyvalent et autonome pour faire avancer son bateau malgré l’exigence de l’exercice.

Car oui, une traversée de l’Atlantique, sans routage météo par satellite ni aucun contact avec la terre qui plus est, n’a rien d’anodin.

«En dehors des tours du monde, je ne connais pas une course aussi extraordinaire. Il y a autant de vainqueurs possibles que de concurrents au départ», résume d’ailleurs Jean-Luc Van Den Heede, qui compte aujourd’hui plus d’une douzaine de circumnavigations à son actif.

Comme traditionnellement, la traversée s’effectuera en deux étapes, sur un parcours inédit, au départ de la ville des Sables d’Olonne, avec une escale à Santa Cruz de La Palma aux Canaries, puis une arrivée à Saint‑François en Guadeloupe. De quoi garantir à tous une expérience forte, riche en émotions contrastées !


Le parcours

Les 84 Ministes s’élanceront sur un parcours de 4 050 milles (7 500 kilomètres) ralliant Les Sables d’Olonne et Saint-François en Guadeloupe, avec une escale à Santa Cruz de La Palma, l’île la plus à l’ouest de l’archipel des Canaries. Un tracé original, entre tactique et stratégie, truffé de pièges à déjouer.

Dans le détail, la première partie, longue de 1 350 milles et d’une durée de sept jours environ, mettra d’office les marins dans le bain. Et pour cause, le segment entre le départ et le Portugal peut se révéler assez tonique du fait des vents contraires et des possibilités de coups de vent.

La traversée du golfe de Gascogne est rarement anodine et le passage du cap Finisterre souvent fidèle à sa réputation.

La seconde, avec ses 2 700 milles que les premiers devraient mettre environ deux semaines à parcourir, se jouera majoritairement dans les alizés jusqu’à la ligne d’arrivée.

Deux options risquent néanmoins de se dessiner avec d’un côté la route orthodromique dite nord, et de l’autre un décalage sud avec la recherche de plus de pression. Sur cette portion, celle de la traversée de l’Atlantique à proprement parler, les marins devront être attentifs, multiplier les manœuvres et les empannages, mais aussi jouer avec les grains et les bascules entre l’alizé nocturne et diurne.


Les villes

Les Sables d’Olonne
Vendée
France
Départ

Cité balnéaire à la renommée mondiale située sur la côte de Lumière, la ville des Sables d’Olonne s’étire entre son port aux quais animés et son immense plage de sable fin qui court sur plus de trois kilomètres au pied de son célèbre remblai. Ainsi naturellement tournée vers la mer et ses activités nautiques et aquatiques, la métropole vit au rythme des départs et arrivées des grands événements nautiques. La foule, issue des quatre coins de la France et du monde, vient se masser le long de son mythique chenal pour encourager et applaudir ses héros. Port Olona, avec ses 1 400 places, est aujourd’hui l’un des tous premiers ports de plaisance de la côte Atlantique. Il est fier d’accueillir la flotte de la Mini Transat.

previous arrow
next arrow
Slider

Santa Cruz de la Palma
Canaries
Espagne
Escale

Située sur la côte est de San Miguel de La Palma, île en forme de coeur aux multiples atouts (volcans vertigineux, bananiers à foison, pinèdes épaisses, nature exubérante et fleurs à profusion…), la vieille ville de Santa Cruz de La Palma est empreinte d’une atmosphère coloniale. Coquette, elle est classée site historique et artistique en raison de ses nombreux palais, ses bâtiments de style colonial et ses demeures canariennes traditionnelles. Ses églises sont elles aussi admirables, tout comme le sanctuaire de la Virgen de las Nieves, théâtre d’une fête séculaire : la « Bajada » de la sainte patronne de l’île. Avec ses 20 000 habitants Santa Cruz est une ville à taille humaine agréable à vivre. Son carnaval est le deuxième au monde juste derrière celui de Rio de Janeiro. La Marina Calero, où seront reçus les Mini 6.50, est située à deux minutes à pied du centre-ville et ses infrastructures sont la preuve que la ville entretient un lien étroit avec la mer.

previous arrow
next arrow
Slider

Saint-François
Guadeloupe
France
Arrivée

Plages idylliques, forêts tropicales, volcan, cuisine goûteuse, culture festive, envoûtantes petites îles et accueil chaleureux : l’archipel de la Guadeloupe ravit à la fois les amateurs de détente et les plus sportifs. La Grande-Terre, plate et aride, concentre l’activité touristique mais aussi de nombreuses stations balnéaires parmi lesquelles Saint-François. Cette dernière affiche un charme très provincial avec ses belles cases colorées. Son lagon est idéal pour les activités de glisse. Son animation se concentre autour de sa marina ce qui ravira naturellement les Ministes, tout comme sa situation à dix kilomètres à peine de la spectaculaire pointe des Châteaux. Cap le plus oriental de l’île, l’endroit est le plus visité de Guadeloupe avec ses plages de sable blanc et ses falaises ocres érodées par le vent. Bref, on l’aura compris, Saint-François est un parfait mélange de charme, de modernité et de valeurs sûres.

previous arrow
next arrow
Slider

L’organisation

La société Korrigan, créée par Marc Chopin, a été désignée par la classe Mini 6.50 pour organiser les trois prochaines éditions de la Mini Transat, en 2021, 2023 puis 2025. L’entité, épaulée par l’association Les Sables d’Olonne Vendée Course au Large, club support de l’évènement et chef d’orchestre d’épreuves majeurs de la classe telles que la “Transagascogne” et la “Les Sables – Les Açores – Les Sables” ces dernières années, affiche plusieurs objectifs. En premier lieu ceux de partager les valeurs de l’aventure au large puis de faire rayonner le plus largement possible l’image de leur territoire.

C’est à présent toute une équipe qui travaille d’arrache-pied à l’organisation, la recherche de partenaires, le dessin du village, l’accueil des skippers, l’impact environnemental, le volet éducatif, la création d’animations et conférences, des actions caritatives, le dispositif en mer…, avec l’objectif de partager cet évènement avec le plus grand nombre.